02 novembre, 2007

Je suis triste...




Je suis triste car quelque chose qui m’était précieux comme la prunelle de mes yeux semble avoir disparu. Cela fait quelque jour que je le cherche, mais en vain. À maintes reprises, je suis revenue là où j’avais l’habitude de le trouver.

Elle était pour moi divine. En sa présence je me sentais transportée à un autre niveau. Qu’elle est cette chose? L’odeur de Joyeux (22mois).

Quelle mère ne s’est pas enivrée de l’odeur de son petit. Qu’il est bon de mettre notre nez au creux de son cou, d’y sentir la chaleur et cette odeur distincte qu’ont les petits, notre petit. J’ai parfois demandé à Compagnon s’il était capable de sentir cette odeur particulière, par exemple, lorsqu’il entrait dans la chambre de Joyeux. Pas vraiment, me disait-il.

Cette aptitude pour la mère de percevoir l’odeur particulière à son enfant remonte sûrement à la nuit des temps. Dans mon cas, elle me permet aussi de détecter un début de petite maladie comme le rhume.

Elle me manquera beaucoup.

2 commentaires:

Princesse Bleue a dit...

Je ressens exactement ce que tu veux dire, la mi-trentaine. Cette odeur de bébé, toute douce et toute tendre. Pour le moment, mon petit dernier la porte encore sur lui. Il faut que j'en profite !
PS1 : Oui, mon grand est très têtu. C'est parfois très énervant !
PS2 : C'est vrai que le Museum d'Histoires Naturelles est un lieu magique, autant pour les adultes que pour les enfants. Mon Premier a pris plein de photos ; de retour à la maison, j'essaierai d'en mettre sur mon blog.
Bonjour à tous !

La mi-trentaine a dit...

Quelle bonne idée Princesse bleue. Oui, nous voulons des photos du Museum, surtout celles prises par un enfant! Travaillant moi-même dans un musée d'histoire naturelle, je suis curieuse de voir l'image que s'en fait un enfant.

Pour ce qui est de cette odeur et de la tendresse qu'elle nous inspire, profites-en bien pendant qu'elle y est!