23 mai, 2008



Un petit mot pour vous dire que je serai de retour dans une semaine. J'ai la chance d'aller à Banff pour le travail.

Non mais, y'a quand même des avantages à vivre dans un si grand pays!

Portez-vous bien!

Question pour un vendredi matin

Dites-moi, pourquoi lorsque c'est la maman qui fait une sortie, les enfants pleurent et s'accrochent à son cou, puis une fois la maman partie, la bonne humeur, le calme et le rire reviennent? On fait des jeux avec papa et tout est tiguidou.

Alors que lorsque c'est papa qui sort avec ses copains, les enfants lui souhaitent une belle soirée avec ses amis et une fois qu'il est parti, ils mènent la vie dure à la maman?
Entendu hier à la station d'essence:

Pis en plus, y te donne un rabais quand t'achètes un ti char. Ça l'air que c'est mieux pour l'environnement. Ben moé ch'te dis, fuck l'environnement, c'est les enfants qui sont imoprtants.

... Que dire de plus? Se pourrait-il monsieur que l'on parle de la même chose?

22 mai, 2008

Joyeux a fait une surprenante découverte ce matin; son pyjama dans le tiroir à bavettes et à lavettes.

Mon pyjama à moi! dit-il sur un ton enjoué. Mon pyjama à moi!

Ce qu’il ignorait, c’est qu’il n’avait pas vraiment trouvé son pyjama au fond du tiroir… mais plutôt un morceau de son pyjama!

Oui, oui, c’est bien cela, un morceau de son pyjama!

Car Compagnon avait décidé, il y a quelques jours, d’en faire des guenilles.

Mais pour Joyeux, ce bout de tissu était bel et bien son pyjama et il n’allait pas là. Sa place était en haut, dans sa chambre, au fond de son armoire.

D’un pas décidé, il partit vers sa chambre, le petit bout de pyjama dans les mains, afin de le ramener à bon port!

Tout en montant les escaliers, il ricanait et répétait : Mon pyjama à moi, mon pyjama à moi!!!

Compagnon et moi, nous le regardions partir, déchirés entre l’envi de rire et la crainte qu’il ne réalise que son beau pyjama orné de tracteurs et de pelles mécaniques jaune était déchiré, incomplet.

Dieu merci Proffe et Grincheux n’étaient pas dans la cuisine à ce moment. Car c’est certain, ils se seraient dépêchés de lever le jour sur ce complot et des accusations seraient tombées.

Eille! Joyeux! Ton pyjama, il est déchiré. Qui l’a coupé en morceaux? Qui a fait ça? C’est vraiment pas gentil.

Et là, nous aurions eu sur les bras une tragédie familiale! Chose à éviter, surtout quand le compte à rebours a déjà commencé – 5 minutes avant le départ, les enfants!

Toujours est-il que Joyeux a remis à sa place son pyjama, soit dans sa commode. Puis, un à un, il est venu nous chercher afin qu’on le suive en haut.

Monte Tataniel, pyjama à moi en haut!
Monte Masillia, pyjama à moi en haut!
Monte maman, pyjama à moi en haut!
Monte papa, pyjama à moi en haut!


Il était très fier d’avoir replacé tout seul son pyjama là où il allait.

Il n’y a pas eu de crise de larmes.

Personne (à part les coupables!) n’a réalisé que le pyjama du petit avait été déchiré en quelques morceaux. Nous l’avions échappé bel….

Pour l’instant!

Car ce soir, après le souper, les devoirs, les jeux et le bains, viendra le temps d’enfiler un pyjama.

Et là, Compagnon et moi nous nous regarderons, nous nous rappellerons l’épisode de ce matin et de cette guenille, heu pyjama, qui fut tendrement ramenée au fond de l’armoire.

Et comme dans un film d’action, un de nous deux partira à la course afin de sortir cette pièce a conviction de l’armoire.

Espérons que nous y arriverons à temps!

21 mai, 2008

Joyeux aura bientôt 2 ans et demi. J’adore cette période! C’est à cet âge que l’on découvre, au fil des jours et des situations, la personnalité bien propre à ce petit être. Il s’affirme de plus en plus prenant sa place bien à lui au sein de la famille.

Ses échanges avec son frère et sa sœur sont beaucoup plus riches et beaucoup moins passifs de sa part. Il initie les jeux, les discussions et… les taquineries aussi!

Il réclame aussi de plus en plus sa part du gâteaux!

Par exemple, après avoir vu sa sœur avaler ses antibiotiques le voilà qu’il en réclame : Moi aussi mé-di-ca-ment, moi aussi, répète-t-il tout en se pointant avec son index.

Après avoir vu son frère mettre un pansement, il insiste pour qu’on lui en mette un aussi : Moi aussi, pan-se-ment, moi aussi.

Mais tu n’as pas de bobo.

Y’a rien à faire! S’il comprend qu’il veut un pansement, une subtilité lui échappe : il te faut un bobo pour avoir un pansement!

Mais la meilleure, je l’ai entendu hier soir, alors que je le déposait dans son lit : Maman, y peu ater pelle canique canique?

Je traduis! Maman, est-ce qu’on peut acheter une pelle mécanique?

Deux choses : définitivement, l’influence de son frangin et frangine se fait sentir ici!

Mais aussi, quelle mère peut résister au charme de son petit garçon qu’elle borde pour la nuit et qui lui demande de lui acheter une pelle mécanique?

Certains sont prêts à décrocher la lune… moi, je considère sérieusement l’achat d’une pelle mécanique!

20 mai, 2008

Grincheux, bientôt 8 ans, vit à fond sa période Super Héros.

Il admire bien sûr Spider Man, mais ses préférés sont les Kharmadors.

Si vous avez déjà eu dans votre entourage des garçons de cet âge, vous savez à quel point ce monde imaginaire devient quasiment comme une réalité parallèle dans laquelle ils évoluent!

Tout devient prétexte à enfiler son costume de super héros et à passer à l’action.

Attention maman, il ne faut pas marcher sur les lignes du trottoir, ce sont des lignes de feu!

Attention, je lance des boules d’éclairs, il y a des méchant qui veulent nous attaquer!

Regardez ma roche magique, elle a des super pouvoirs. Je l’ai trouvé dans un volcan en haut de la montagne! (lire la butte!)

Mais ma partie préférée, c’est lorsqu’il fait sa petite danse où, de simple humain, il se transforme en super héros.

Il tourne sur lui-même, croise les bras, lève la tête vers le ciel et jette un regard féroce!

Il y a même des bruits qui accompagnent cette danse. Des chouiche, des pow, des tcha….

J’aime bien aussi quand Grincheux joue au Super héros.

Surtout lorsqu’il vient à l’épicerie avec moi, le visage peinturé de noir et de mauve, lançant des boules de feu aux pauvres gens qui nous croisent et qui n’y comprennent rien.

C’est très divertissant et cela rend la tâche beaucoup plus plaisante!

16 mai, 2008

L’horaire de travail de Compagnon fait en sorte qu’il lui arrive de travailler certains soirs, jusqu’à minuit. Et c’est le cas ce soir. Je viens tout juste de le téléphoner au travail, question de lui dire un petit bonjour.

Moi : Salut, ça va?

Compagnon : Oui, ça va!

Moi : Est-ce que ton matin s’est bien passé avec les enfants?

Compagnon : Oui oui. On a joué pis on est allé à l’épicerie acheter quelque petits trucs pour le déjeuner de demain matin. Ah oui, je t’ai même acheté un petit quelque chose! Rien de spéciale.

Et là les filles, on pense à quoi? Du chocolat, du vin, des chips?

Moi : Ah oui? C’est gentil. C’est quoi?

Compagnon : Ben quelque chose dont tu avais besoin cette semaine.

Hum?

Non, c’est pas vrai….

Moi : Quoi?

Compagnon : Des serviettes sanitaires. Trois paquets.

Moi, bouche bée : Quoi? Pour vrai? TROIS paquets?

....Que dire de plus?

Il n’y a pas à dire, même après 10 ans, il arrive encore à me surprendre ce Compagnon!

Je t’aime mon amour!

15 mai, 2008

Clin d’œil – Le «DO NOT DISTURB» dépoussiéré par le client!

Clin d’œil – Le «DO NOT DISTURB» dépoussiéré par le client!

Posted using ShareThis
video


Et dire que c'est aussi capable de te faire une crise en plein magasin!

S'obstiner à vouloir garder son haut de pyjama pour aller à la garderie!

Fermer sa bouche bien serrée quand vient le temps de se brosser les dents!

Malgré tout, c'est le plus mignon des 3!

14 mai, 2008

Dans quelques jours, ce sera ma fête et j’aurai 36 ans.

Plus j’y pense et plus je me dis que d’avoir 36 ans, c’est juste plate!

Pas plate dans le sens : Oh my God, chu pas contente d'avoir 36 ans.!

Non, plutôt dans le vrai sens du mot plate. Comme dans : il n’y a vraiment rien d’excitant dans le fait d’avoir 36 ans.

36 ce n’est pas comme 35! Je m’explique.

35 ans c'est un milestone dans la vie d’une femme. Tu n’est plus une jeune adulte, professionnellement, tu as commencé à acquérir de l’expérience pertinente et sur le plan personnelle, tu as probablement connu la maternité. You’re on a roll!

37? Là tu commences à angoisser! 40 s’en vient pour vrai.

Mais 36... c'est juste plate! Qui te fera une fête surprise pour tes 36 ans?

Qui te fera un plus beau et plus gros gâteau pour marquer tes 36 ans?

QU'est-ce que tu peux te dire de spécial quand tu as 36 ans?

Et bien je ne vous laisse pas comme ça! Non! Car j’ai en fait trouvé quelque chose qui change lorsque nous atteignons nos 36 ans : nous ne sommes plus considérés comme des jeunes adultes. Nous ne faisons plus partis de la catégorie des 18-35. Mais plutôt des 35-55.

Vous souhaitiez participer à un programme d’échange à l’étranger? Trop Tard!

Vous souhaitiez participer à un échange professionnel avec des français? Trop tard!

Oui, 36 ans, comme dirait les 18-35, c’est vraiment pas cool!
J'ai une chanson-poison, comme dirait Monique Giroux, qui joue et rejoue dans ma tête ce matin!

Vous aimeriez savoir c'est laquelle?

En êtes-vous certain? Elle pourrait vous contaminer vous aussi!

Bon d'accord! C'est Lady in Red de Chris de Burgh!

Ouch! Oui , je le sais, c'est pénible. Mais je vous avais bien avertit!

C'est quand même drôle la nature humaine. Nous sommes des êtres d'une curiosité incroyable.

Démonstration:

Eille, as-tu fait un pet?

Non.

Ben oui, ça pu. Bonne inspiration. Oui, sens, ça pu.

Avions-nous vraiment besoin de revérifier que ça puait? Bonne chance que si ça ne sentait pas bon la première fois, que ça ne sente pas les roses la deuxième fois non plus!

Bon allez, grosse journée en perspective. Je vous laisse là-dessus.

...... Lady in Red.... Is dancing with me..... Cheeks to ckeeks.... There's nobody here... It's just you and me.....

13 mai, 2008

À qui revient les sous laissés par la Fée des dents? À celui qui a perdu sa dent… ou à celui qui l’a faite tomber ? !!!!

Hier soir, nous sommes allés au parc. Compagnon, les enfants, la brouette, la petite auto et la petite moto! (devinez qui a du traîner tout ça au retour?)

Les enfants s’amusaient bien : Proffe (maintenant 5 ans!) jouait avec un petite fille alors que Grincheux (7 ans) et Joyeux (2 ans) lançaient des cailloux dans le ruisseau.

Jusque là, tout était sous contrôle. Toutefois, je commence à me méfier des moments où tout semble sous contrôle. Profitant que nous ne soyons plus aux aguets, quelque chose d’imprévu se produit et voilà que le chaos reprend sa place! Comme en fait preuve la suite de soirée!

Et ce quelque chose d’imprévu fut un petit coup qu’a reçu au visage Grincheux. Dans l’excitation de leur jeu, Joyeux a frapper le visage de son grand frère.

Le résultat? Le coup de grâce pour une des nombreuses dents chambranlantes de Grincheux ! Elle était là, pleine de sang au fond de sa main. Il n’en fallut pas plus pour attirer les enfants du parc.

C’est quoi ça?

Ma dent!

Ouach, c’est plein de sang!

Venez voir, c’est dégelasse, il y a du sang!

Du sang, où ça du sang?

Haaaa du sang!


Grincheux a sûrement été l’enfant le plus populaire hier soir au parc! Nous sommes rentrés à la maison avec une petite dent dans un sac de plastique, un enfant au sourire encore plus édenté, un mouchoir taché de sang dans sa bouche et Compagnon chargé comme un âne avec la brouette, la petite auto et la petite moto.

Quelle belle famille on faisait!

12 mai, 2008

Y’a ti quelqu’un qui peut m’aider?

Mettre des gouttes dans les yeux d’un enfant. Vous avez déjà réussi vous?

Et mettre des gouttes dans les yeux du deuxième enfant qui vient de voir sa sœur s’époumoner et gesticuler dans tout les sens afin qu’on ne s’approche pas de son œil?

Dites-moi, vous avez un truc pour moi? Parce que là, Compagnon et moi, on est découragé … et on en est qu’au jour 1 du traitement!!!

Faire avaler une pilule à un chat… pas de problème, ça se gère!

Mettre de la pommade sur les plaies de son chien qui a des allergies et qui se gratte trop… pas de problème (ou presque!), ça se gère!

Mettre sa tête dans la gueule d’un lion… Bon.. vous comprenez ce que je veux dire!

Sérieusement, s’il y a quelqu’un parmi vous qui connaîtrait un bon truc qui me permettra de mettre des gouttes dans les yeux de mes enfants, svp, faites moi signe!

En échange, je suis prête à vous donner mon truc pour le chat et sa pilule, le chien et sa pommade et même… la gueule du lion!

09 mai, 2008

Ce week-end marquera pour Compagnon, Proffe et moi cinq ans de victoire.

En effet, il y a cinq ans, est née Proffe. Cependant, seulement quelques jours avant sa naissance, nous avons, Compagnon et moi, reçu une nouvelle qui nous a littéralement jeté part terre, un message qui nous a à tout jamais changé : il se pouvait qu’à sa naissance notre petite fille ne survive pas.

BANG!

Voilà l’effet que ça te fait quand, assis devant ton médecin, tu apprends la nouvelle. Ça te rentre dedans comme un coup de poing inattendu. Un coup de poing au cœur… à la tête…au ventre.

Une malformation au cœur.

C’est tout ce que l’on était en mesure de nous dire. Son petit cœur était-il réparable? Les médecins ne pouvaient se prononcer à ce point. Allait-on remplacer son petit coeur par celui d’un autre petit bébé? On ne le savait pas. Pour sauver sa vie, allait-on devoir lui faire une chirurgie qui lui laisserait des séquelles importantes? On ne le savait pas.

La seule certitude que nous avions et que les techniciens en radiologie, les cardiologues, les médecins nous répétaient : tant qu’elle est dans votre ventre Madame, elle est en sécurité. Sa vie n’est pas en danger.

Ce qui voulait donc dire que lorsque je la mettrais au monde, cet enfant serait en danger de mort.

Les semaines qui ont suivi ont été marquées par l’espoir, l’incompréhension, l’incertitude et l’attente.

Loin de nos proches, Compagnon et moi nous avons du être forts malgré tout. Je me souviens de nos marches dans les couloirs de l’hôpital. Nous errions telle des âmes perdues, le regard vide, sans point de repère, cherchant désespérément quelque chose, une certitude à la quelle nous pourrions nous accrochée, car il n’y a rien de pire que de ne pas savoir.

Notre histoire à Compagnon, Proffe et moi à une belle continuité (et non une belle fin). Proffe a eu la chance d’être entourée de cardiologues exceptionnels qui ont su et pu réparer son petit cœur. Aujourd’hui, cinq ans plus tard, nous nous souvenons de cette épreuve comme si c’était hier. Pour Compagnon et moi, l’arrivée du printemps de signifie plus le retour des oiseaux et les lilas en fleurs mais plutôt un long séjour à Toronto.

Cet enfant est pour nous un miracle. Elle a défiée la mort. Elle est pour moi un exemple de courage et de ténacité. Il m’arrive parfois d’être étourdie par son énergie brute et vive.
Quand c’est le cas, je me rappelle que c’est sûrement ça qui lui a permis de passer à travers cette épreuve et d’être ici, avec nous, cinq ans plus tard.

Bonne fête ma poulette.

08 mai, 2008

T'es pas cool!

Hier soir, tout juste avant le dodo, Grincheux était à la salle de bain. Il y était seul et rouspétait, comme à chaque soir, du fait qu’il doit se brosser les dents, se déshabiller puis passer aux toilettes avant de se coucher.

À son insu, je l’ai écouté. Il était devant la glace et n’y allait pas avec le dos de la cuillère!

Moi, mon père et ma mère sont vraiment pas cool. Ils veulent toujours que je me brosse les dents avant de me coucher. En plus, il ne me laisse même pas écouter la télé quand je veux. Ils veulent même pas que je joue au jeux vidéos le matin. Moi, quand je vais avoir des enfants, je vais être cool, parce que Moi, je sais c’est quoi être cool. Pas mes parents. Eux, ils sont poches.

Bon, à ne pas prendre au premier degré!

À prime à bord, il y a de quoi être démoralisé après avoir entendu son enfant parler de soi comme ça. Mais je préfère le voir autrement :

Hé! Il y a de l’espoir! Nous serons peut-être un jour cool!

C’est au moins ça! Pis si du point de vue de nos rejetons on est poche, Compagnon et moi, ça doit être parce que quelque part, on fait une pas pire de job en tant que parents!

06 mai, 2008

C'est le dénie qui nous sauvera!

Wow, on ne s’est vraiment pas ennuyé ce wek-end!
Plutôt lire : je me sens comme si j’avais couru toute la fin de semaine!

On a vraiment passé beaucoup de temps à jouer dehors!

Plutôt lire : On a été pogné dans la cours des voisins avec nos enfants et les leurs enfants à faire du small talk tout un après-midi.

Je me suis gardée un peu de temps pour une de mes activités préférées!

Plutôt lire : Entre les chicanes de Proffe et Grincheux, le chien pis le chat qui rentrent pis qui sortent sans cesse de la maison, j’ai miraculeusement cuisiné trois soupers pour cette semaine.

Je me suis gâtée un peu!

Plutôt lire : mon esthéticienne a été gentille; elle m’a donné rendez-vous première chose samedi matin. Ce qui c’est avéré très pratique car il y avait aussi les cours de musique des enfants, le rendez-vous chez le coiffeur pour Proffe, l’épicerie… Alouette!


Finalement, vivement lundi!

02 mai, 2008

Question pour un vendredi matin!

Pourquoi les muffins aux carottes sont-ils toujours les derniers à trouver preneur à la cafétéria?

Are you smarter than a four year old?

Proffe: Maman, ils vont où les camions de poubelles? Où est-ce qu’ils amènent les poubelles?

Maman : Au dépotoir. C’est un gros trop où on met tout les déchets des gens.

Proffe : Wow! iI doit être gros le trou!

Maman : Oui, mais c’est pour ça qu’il est important de mettre au recyclage ce qui va au recyclage et de ne pas jeter des choses pour rien. Quand quelque chose est encore bon, faut pas le mettre au poubelle.

Proffe : Ben pourquoi papa a jeté notre sac de jujubes l’autre jour quand il était fâché?

Coup donc, y’a ti moyen de gagner des fois ???