20 février, 2009

C'est au dessus de mes forces

Des fois la vie ne nous lâche pas. On dirait même qu’elle s’acharne sur nous. Et pas besoin de vivre de gros drame pour se sentir ainsi. Tout est relatif, relatif à notre réalité, à notre quotidien.

Il y a quelques jours, je vous ai parlé de Grincheux et de notre visite à l’Urgence. Les médecins lui avaient trouvé autre chose. Autre chose qui n’avait pas de lien avec la fièvre et les maux de ventre qu’il subissait depuis plus d’une semaine.

Sans renter dans les détails, nous avons consulté des spécialistes hier et nous savons maintenant que Grincheux devra subir une chirurgie. Rien de majeur en soi. Rien qui ne met sa vie en danger. Sauf que….

Sauf que je doute que j’ai les forces nécessaires pour l’accompagner dans cette épreuve, comme je le devrais.

Dans des billets précédents, j’ai déjà raconté le début de vie assez difficile et fragile de Proffe. Un long séjour à l’hôpital, une opération à cœur ouvert alors qu’elle n’avait que 10 jours, une convalescence parfois incertaine, des visites et des suivies fréquents à l’hôpital des enfants.

Résultat? Chaque fois que je rentre dans un hôpital, mon cœur devient lourd, ma gorge se sert, mes yeux mouillés. La pesanteur laissée par l’inquiétude, la peur, la peine, l’angoisse retombe sur moi, comme ils l’ont fait pour la première fois il y a presque 6 ans.

Comment vais-je faire pour accompagner ce petit garçon dans cette épreuve?

Où vais-je puiser le calme et le sentiment de sécurité que je devrais normalement lui insuffler?

Pour l’instant, tout cela me semble au dessus de mes forces.

6 commentaires:

La Mère Michèle a dit...

Tout ce que je peux te dire, c'est que ton malaise est une mauvaise association, dans le jargon psychologique. Ça me le fait aussi, avec JS. Elle a été très malade vers ses deux ans, hospitalisation et tout, et chaque fois qu'il s'agit d'elle, je pense toujours que c'est grave et je crains de me rendre en clinique pour revivre le même cauchemar... notamment lors de sa pneumonie il y a quelques années... je croyais revivre la même chose hier, j'en étais persuadée, il fallait que ce soit une pneumonie tu comprends.. comme il y a longtemps...

C'est un conditionnement...

Pourtant, on va aussi à l'hopital pour se DÉBARRASSER D'UN PROBLÈME et vivre mieux. C'est le cas de ton grincheux...

Oui, tu es résiliente, tu trouveras la force au fonds de toi.

J'en suis persuadée.

La Belle a dit...

Je ne sais pas quoi te dire car je n'ai rien vécu de telle encore avec mon petit Ange alors que tu as déjà vécu un lot d'inquiétudes pour tes enfants.

Toutefois je pense que nous, les mamans, avons parfois (pas toujours) des forces "surnaturelles", une genre d'adrénaline ou je ne sais pas comment le dire... Qui font en sorte que devant nos petits êtres très chères, nous paraissons calme et appaisante pour nos amours. Même si dans le fonds de nous même nous sommes bouleversés par tout ce qui arrive.

Comme la Mère Michèle, je suis persuadée moi aussi que tu trouveras cette force pour l'affronter. XXX

S@hée a dit...

Comme je te comprends... enfin, j'ai suffisamment d'empathie pour imaginer. Je sais aussi que tu trouveras la force, pour ton garçon, et pour toi aussi. Tu ne te pardonnerais jamais de ne pas l'accompagner.

M comme...Maman a dit...

Tu sais, il y a une grande force qui réside dans notre coeur de maman et qui nous a été donnée à la naissance de nos enfants. En temps et lieux, tu sauras où aller la puiser. Ton petit bonhomme sera là pour te rappeler qu'il a besoin de toi. Vous formerez une merveilleuse équipe, j'en suis certaine! ;-)

Mi-trentaine a dit...

Merci beaucoup les filles pour ces bons mots d'encouragements. Ils m'aident à me rassurer... me rassurer qu'au moment venu, j'aurai les forces nécessaires pour accompagner Grincheux et surmonter mon anxiété.

Mère Michèle, tu as bien raison. Je n'avais jamais vu ça comme ça: il s'agit bien d'une mauvaise association. D'en être consciente m'aidera beaucoup à voir ce qui attend Grincheux comme un évènement séparé de celui que nous avons vécu avec Proffe.

Merci encore.

La Mère Michèle a dit...

De rien!!

xx