07 juillet, 2010

Un phoque c'est un phoque, non?

Pour faire suite au billet précédent, en voici un autre qui porte sur les mauvais mots ! Disons qu’ils ont la cote en ce moment à la maison….




C’est au tour de Joyeux (4 ans) d’embarquer dans la partie. Et croyez-moi, il a fait une entrée remarquée !



Hier matin, dans la course des déjeuners et de la préparation des lunchs (camps d’été obligent !), Joyeux a sorti un f*uck bien placé, avec l’intonation et tout, lorsque sa soeur a renversé son verre de lait.



Oui, vous avez bien lu. Mais diantre, où cet enfant a-t-il entendu et été séduit par cette expression, au point de l’inclure dans son vocabulaire ???



Pas chez nous. Nope ! Compagnon est français et fidèle a ses sacres, les enfants sont plutôt exposés ici à des M-E-R-D-EEEEE.
PLAÎT-IL – EEEEE.



Toujours est-il qu’après une petite recherche, et quelques indices recueillis par ici et par là nous avons trouvé ce qui semble être la petite bouche qui colore son langage de mots d’adultes … un petit copain de la garderie. Ça c’est une autre histoire!



Mais comment faire comprendre à un enfant de cet âge que ce mot est un mauvais mot et qu’il ne faut pas l’utiliser - alors que pour lui un f*uck n’est en fait qu’un beau petit animal poilu qui vit dans l’eau et qu’on voit à l’aquarium ou à la mer….. et qu’en plus, le grand frère et la grande soeur s’en mêlent?



Maman: Hum… coco, tu ne peux pas dire ce mot, c’est un mauvais mot.



Ouais, c’est vraiment un mauvais mot f*uck - s’empressent de renchérirent Grincheux et Proffe.





Maman : Ok, vous deux, ce n’est vraiment pas nécessaire de répéter ce mot.



Proffe : Oui mais maman, il a raison Joyeux. S’il dit f*uck mais qu’il pense phoque, alors il a le droit de le dire.



Grincheux : Ben non, il va se faire chicaner à la garderie s’il dit f*uck.



Proffe : Non, je sais. On va juste expliquer à Éducatrice que si Joyeux dit f*uck, ce n’est pas f*uck qu’il veut dire mais plutôt phoque.



Maman : Ok. Assez vous deux. Arrêtez de dire ce mot et laissez-MOI placer un mot.



Joyeux : Mais pourquoi je ne peux pas dire f*uck? Ce n’est pas méchant un phoque? Pourquoi je vais me faire chicaner à la garderie si je dis f*uck?



Et ainsi de suite… je crois que nous avons battu un record ce matin là. En fait, au cours des 2 minutes qu’à duré notre conversation, jamais avons-nous entendu le mot f*uck ainsi que son homonyme phoque, placés aussi souvent à l’intérieur d’une même conversation !!!

4 commentaires:

La Belle a dit...

Vraiment trop rigolo !!

Mamantroispointzero a dit...

Hi, hi, hi, les enfants ont ce don de répéter tout ce qu'ils entendent, surtout les «mauvais mots»!

Valérie a dit...

Hihihi!
Et devoir expliquer la différence de signification entre les deux homonymes n'est pas tellement tentant!

Stéphanie a dit...

C'est drôle! Il y a quelques années, je suis allée à Marineland à Niagara Falls avec mon gars qui avait deux ans et demi à l'époque. Il y avait un spectacle avec des phoques et mon gars tapait fort dans les mains et répétait phoque, phoque, phoque!
Une dame à côté de moi s'est mis à m'engueler en anglais. Elle me reprochait de ne pas élever mon fils. J'avais beau lui expliquer qu'en français, phoque voulait dire seal, elle n'entendait rien. Elle aurait voulu que j'interdise à mon fils de dire le mot au lieu de prendre deux minutes pour expliquer à ses enfants à elle (d'une dizaine d'années) le sens du mot en français... C'était vraiment drôle!